Qui sommes-nous ?


12 juin 2019

« LE BOUQUET GRANVILLAIS »

Préambule :

« Le Bouquet Granvillais » est une WEB RADIO implantée à Granville (50), soutenue et co-portée par la ville de Granville, la Mission Locale du Bassin Granvillais et dans sa partie financière par le Syndicat Mixte Manche Numérique et la Région Normandie.

Les (ses) objectifs :

· Favoriser l’implication et l’engagement des jeunes du territoire, valoriser leur parole.

· Favoriser l’implication des habitants de toute origine sociale.

· Sensibiliser le public à de nouveaux usages, de nouvelles pratiques numériques.

· Favoriser l’accès au numérique pour tous, l’appropriation de nouvelles technologies.

· Renforcer les relations intergénérationnelles.

· Susciter la dynamique de groupe, l’apprentissage collaboratif, la coopération.

· Favoriser l’ouverture culturelle et la curiosité intellectuelle des habitants.

· Susciter l’engagement citoyen.

Un projet citoyen, intergénérationnel, ouvert à tous les habitants :

· Jeunes, adultes, seniors de 14 à 99 ans.

· Associations locales.

· Public empêchés, isolés, porteurs de handicaps.

· Jeunes en Mission de Service Civique.

Un projet transversal interservices :

· Espace Numérique du Centre Social Agora.

· Des services de la ville de Granville :

- Le Centre Social Agora

- Le Service Education Enfance Jeunesse (Accueil de Loisirs Château Bonheur, Espace Jeunes Christian Ridel).

- Le Service Communication

- La Médiathèque Charles de la Morandière.

- Les FJT du Roc et St Nicolas.

- L’Archipel.

- Le Musée Moderne Richard Anacréon.

- La Résidence Autonomie Les Herbiers.

- La Cité des Sports.

· Mission Locale du Bassin Granvillais.

Une gouvernance participative :

Des habitants, des bénévoles (WEB EQUIPE), des techniciens et des élus de la collectivité, regroupées au sein de :

· Un comité de pilotage et de rédaction.

· Un comité technique et numérique.

Une radio généraliste, ouverte et numérique :

· Actualités locales

· Thématiques (culture, sports, loisirs, solidarité, emploi, santé, économie, .... )

Une diffusion 24h/24h, avec une programmation variée, enregistrée ou en direct :

· Des chroniques et des débats.

· Des témoignages et des portraits.

· Des découvertes, des « cartes blanches »

· Des magazines, des rendez-vous réguliers.

· Des « micros-trottoirs »

Un projet collaboratif reposant sur un partage des rôles et des compétences :

· Des reporters, chroniqueurs, animateurs-journalistes.

· Des techniciens, monteurs, webmasters.

De nombreuses possibilités d’enregistrement:

· Un studio fixe implanté dans un quartier, au FJT St Nicolas.

· Un matériel d’enregistrement mobile permettant :

- Des directs, des interviews au plus près d’événements culturels et sportifs.

- Des « micros-trottoirs ».

- Des émissions « décentralisés » et ou dans des lieux atypiques (bord de mer, musées, ...).

De multiples lieux de diffusions, pour une accessibilité au plus grand nombre.

· 12 lieux identifiés seront équipés pour une écoute libre de la part des usagers :

- La Médiathèque Charles de la Morandière.

- Le Centre Social Agora.

- L’Archipel.

- L’Accueil de Loisirs Château Bonheur.

- L’Espace Jeunes Christian Ridel.

- Les FJT

- Le Hall de la Mairie

- Foyer HERBIERS.

Une WEB RADIO respectueuse de la déontologie des journalistes :

· Une charte référence, appliquée par L’ensemble de l’équipe de la WEB RADIO :

« Le journaliste ne peut être contraint à accomplir un acte ou une opinion contraire à sa conviction ou sa conscience professionnelle ni aux principes et règles de cette charte.

C’est dans ses conditions suivantes qu’un journaliste digne de ce nom :

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles, même anonymes.

- Respecte la dignité des personnes et la présomption d’innocence.

- Tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’équité, l’impartialité pour piliers de l’action journalistique ; tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, le mensonge, la non vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelles.

- Exerce la plus grande vigilance avant de diffuser des informations d’où qu’elles viennent.

- Dispose d’un droit de suite, qui est aussi un devoir, sur les informations qu’il diffuse et fait en sorte de rectifier rapidement qui se révèlerait inexacte.

- N’accepte en matière de déontologie et d’honneur professionnel que la juridiction de ses pairs, répond devant la justice des délits prévus par la loi.

- Défend la liberté d’expression, d’opinion, de l’information, du commentaire et de la critique.

- Proscrit tout moyen déloyal et vénal pour obtenir une information.

- Cite les confrères dont il utilise le travail, ne commet aucun plagiat.

- Garde le secret professionnel et protège les sources de ses informations.

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge. ».

Extrait de la « charte de Munich » adoptée par la Fédération Européenne des journalistes et référence européenne concernant la déontologie du journalisme.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article